143ème jour : après la pluie

Je n’ai pas dérangé Pôle aujourd’hui. Je ne suis pas allé le voir, je ne lui ai posé aucune question. J’ai compris aujourd’hui qu’il fallait peut-être que je le ménage un peu pour qu’il puisse tirer le meilleur de lui-même. En réalité, j’envisage le fait que je n’ai pas adopté la bonne méthode et que si nous sommes partis sur de mauvaises bases ma responsabilité personnelle ne doit pas être minimisée. Donc aujourd’hui, je n’ai pas dérangé Pôle. Pour lui cela n’a sans doute fait aucune différence, pour moi cela m’a permis de passer une excellente journée malgré la pluie.

J’ai quand même dérangé du monde. Et du beau. Comme je suis du genre têtu concernant cette fameuse date d’ouverture des inscriptions au CAP Pâtissier, j’ai décidé de solliciter directement la maison-mère, celle que je considère comme telle en tout cas, à savoir la Chambre des Métiers et de l’Artisanat. Je passe alors en mode « spam » et je bombarde à destination des boîtes aux lettres électroniques de mes interlocuteurs préférés. Sollicitation de masse. Bon, de masse mais mesurée tout de même, ils ne sont que trois finalement, mes interlocuteurs préférés. Il n’aura fallu que quelques minutes pour que j’obtienne une réponse. Précise et fiable, qui plus est. J’avais donc dérangé les bonnes personnes. J’apprends alors que l’un des mes interlocuteurs, l’une pour être précis, est en congés mais sera ravi de m’accueillir au téléphone dès lundi prochain. Il semblerait que les inscriptions au CAP Pâtissier n’ouvrent que sur la période mi-mai/fin mai au lieu de fin-avril/début mai comme annoncé initialement. Cependant, des entretiens seraient au programme des futurs stagiaires entre temps. Bon. Très bien. J’appellerai donc lundi pour en savoir plus.

Pendant ce temps-là, j’imaginais Pôle patauger dans les flaques en jouant à son jeu favori : passer entre les gouttes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.