156ème jour : au rapport

Vous ne devinerez jamais qui m’a appelé ce matin. Cela dit, si vraiment vous ne devinez jamais c’est que vous n’avez pas compris grand chose aux 155 jours qui précèdent celui-ci.

C’est Pôle par le biais d’un appel masqué qui est venu interrompre la veille de mon téléphone. Pas lui directement évidemment mais l’une de ses conseillères. Et pas n’importe laquelle ! La seule, la vraie, celle que j’ai vu ou plutôt revu il y a deux jours, celle qui un jour droit dans les yeux m’a déclaré « j’ai lu votre blog ». Lors de notre dernière entrevue, elle m’informait qu’elle suivait désormais mon dossier dans le cadre de l’ouverture des inscriptions au CAP Pâtissier. Ce matin elle m’appelait pour me le prouver par les actes. Après s’être présentée tout en rappelant ce qu’elle s’apprêtait à faire pour moi, elle déclare :

« Hou la la, vous n’imaginez pas le nombre de coups de fils que j’ai passé pour vous ce matin ».

Merci. J’apprécie l’attention.

Elle a donc appelé différents organismes après s’être aperçue que les inscriptions au CAP Pâtissier n’étaient toujours pas ouvertes. Après avoir été mise en contact avec des personnes déférentes en la matière, elle apprend que l’appel d’offre concernant le CAP Pâtissier est toujours à l’étude. Par conséquent, il faudrait attendre la première semaine de juin pour qu’il y ait du nouveau, soit un délai supplémentaire par rapport au précédent délai supplémentaire. Bon. D’après les informations obtenues par la conseillère, cet appel d’offre est toujours en cours mais « il n’y a pas de raison que tout ne se passe pas comme d’habitude ». Comprenez par là qu’il y aura des places à prendre comme c’est le cas chaque année. Ce qui m’inquiète, c’est justement qu’il n’y ait pas de raison que tout ne se passe pas comme d’habitude… C’est exactement ce que disent ceux qui n’en savent rien et qui pensent que tous les chemins de l’optimisme mènent au pays des merveilles. Finalement, la matinée n’aura pas été une terre fertile pour les certitudes,  j’en ressors malgré tout sûr d’une chose : il me faudra encore attendre un peu plus pour m’inscrire en CAP Pâtissier.

Quoi qu’il en soit, Pôle me fait appeler par ses conseillers. On prend de mes nouvelles, on suit mon dossier, on me tient au courant. Et c’est la conseillère qui connait mon blog qui s’occupe de tout ça. C’est louche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.