17ème jour : wanted

Demande d’allocation irrecevable. C’est écrit en gras et c’est l’objet du courrier que j’ai reçu ce matin de la part de qui vous savez. Pôle a sans doute trop souffert le jour de nos retrouvailles. Alors ce matin, il décide de me retourner ma demande d’allocation qui « n’est pas recevable en l’état ».  Et elle ne l’est pas « pour l’un de ces motifs ». Je comprends alors que Pôle est perturbé, le choc émotionnel qui a eu lieu lorsqu’il m’a revu lui a fait perdre pied. Il invoque donc ce qu’il appelle « l’un de ces motifs » et me laisse le soin de me faire une idée sur le sens à donner à ce qui ressemble aux prémices d’une lettre de rupture.  Le courrier est signé « Le Directeur », sans doute pour que je jauge précisément le sérieux des griefs.

VEUILLEZ COMPLÉTER VOTRE DEMANDE D’ALLOCATION PAGE 5. C’est écrit en majuscules et surligné en rose grâce à cet illustre feutre fluorescent qui pousse dans les administrations et les rayons « rentrée des classes » des hypermarchés. Soudain je comprends qu’il reste encore un espoir, Pôle me laisse une chance de le reconquérir. Je m’empresse de lire la suite du courrier composé au total de 12 pages agrafées entre elles, impatient de découvrir ce que me réserve cette mystérieuse PAGE 5. Comme disent les américains qui veulent parler français, c’est une impression de « déjà vu » qui s’empare de moi dès la page suivante. Je suis persuadé d’avoir déjà lu ce que je feuillette. Je remonte alors le temps à vitesse Grangier et j’arrive ici, au 14ème jour, l’éprouvante journée des retrouvailles.  Ce jour-là, la conseillère de Pôle qui me reçoit va débuter notre entretien par l’inscription règlementaire grâce à un dossier de 8 pages sobrement intitulé « Demande d’allocation ». J’avais moi-même pré-rempli ce document depuis le site internet de Pôle et je l’avais imprimé comme me le demandait l’ordinateur. Pour cette étape, la conseillère devait contrôler la validité des informations fournies en me posant les questions auxquelles j’avais déjà répondu, certifier le tout conforme et transférer le dossier à ses collègues de la partie « indemnisation ». Quand j’y pense, cette vérification était d’ailleurs l’objet principal de ce rendez-vous et quasiment la seule tâche d’ordre pratique à mettre au compte de la conseillère. Mais seulement voilà, la PAGE 5 est restée orpheline, plus précisément l’encadré n°6 intitulé « Votre situation actuelle ». Encore plus précisément, la première case à cocher de l’encadré n°6, celle adjointe à cette question déroutante au vu de ma situation : « Exercez-vous une activité professionnelle ? ».

Voilà. Ma demande d’allocation est irrecevable en l’état car Pôle aimerait savoir si en tant que chômeur officiel j’exerce une activité professionnelle. Ne connaissant ni les rouages, ni le  jargon, j’ose espérer que cette question a réellement un sens. J’ai à cet instant une pensée pour la conseillère chargée de vérifier que toutes les cases étaient bien cochées, je déduis de ses performances qu’elle n’a jamais pu gagner au loto. Elle continue donc à s’infliger ce type d’entretien avec moi et tous les autres.

Désormais, je dois « impérativement adresser les pièces demandées dans un délai de 15 jours ». Si par « pièces demandées » Pôle attend que je lui envoie la croix qu’il faudra apposer dans la case de l’encadré n°6, je m’en vais de ce pas en tirer une sur papier libre.

La prochaine sera sur notre histoire.

5 réflexions au sujet de « 17ème jour : wanted »

  1. Juste pour me faire l’avocat du Pôle, en l’occurrence, il est possible de percevoir des allocations tout en exerçant une activité professionnelle, dans le cadre d’un cumul de temps partiels, par exemple. La perte de l’un des temps partiels ouvre donc le droit à indemnisation même si le second emploi est conservé (je vous passe le détail des quotas et autre joyeusetés à remplir pour en bénéficier, hein, ceci n’est pas mon blog…), ce qui explique probablement l’intérêt de ladite case…
    Merci pour vos écrits, au passage, ce blog est un vrai délice ! Et bon courage pour la suite 😉

  2. Malheureusement Pôle,
    tu ne me surprends plus,
    tu ne m’émeus plus,
    notre relation platonique commence à me lasser….

    c’est officiel, je te quitte ! depuis peu, j’ai rencontré initiative ouest provence… et c’est le début d’une grande et belle histoire d’amour…et c’est un peu toi qui m’a permis de la rencontrer donc…merci ! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.