235ème jour: non

Non, Pôle. Non.

Je ne me présenterai pas à ce rendez-vous que tu me proposes le 24 septembre prochain. Je ne me présenterai pas à ce rendez-vous dans ton intérêt, dans celui également de la conseillère que tu m’as gracieusement alloué, quoique je ne sois pas persuadé du titre gracieux de cette délicate attention. Tu sais Pôle, il est préférable pour toi que ce rendez-vous n’ait pas lieu, qu’il n’existe jamais. Pour une raison simple, s’il ne fallait en retenir qu’une. La voici: à cette date, si tu as bien travaillé, je serais l’heureux élève d’une classe de CAP Pâtissier, point d’honneur de ma reconversion professionnelle. Le 24 septembre prochain, si toi, ta bande de conseillers et moi en sommes encore à parler « suivi personnalisé de projet professionnel », je serais dans l’obligation d’oublier mes bonnes manières.

Pôle, il me semble t’avoir déjà demandé de ne pas laisser tes ordinateurs sans surveillance. A la moindre occasion, tes machines s’empressent de m’envoyer ces courriers formatés dont elles ont le secret, ce genre de torchon qui potentiellement peut mettre en danger l’intégrité physique du ou de la conseillère dont le nom figure en introduction. Je te l’avoue sincèrement, je préfère de loin le regard vide de tes collaborateurs aux travaux binaires et autonomes de ta machinerie informatique.

Moi qui m’imaginais que tu m’apportais une bonne nouvelle, une avancée, même un pas, un seul. Tu vois comme je suis naïf sous mes grands airs. Ma semaine de vacances était jusqu’alors des plus agréables. Tu as ce don pour tout gâcher.

Une réflexion au sujet de « 235ème jour: non »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.