296ème jour: tendu, détendu

En me réveillant ce matin, je savais que je n’avais pas rêvé.

Le soulagement avait été trop grand, l’émotion trop intense pour avoir été conçue par mon imaginaire. Alors oui, j’ai bien été retenu pour intégrer une classe de CAP Pâtissier, pour faire ma rentrée scolaire dès la semaine prochaine, j’ai validé cette première étape indispensable de ma reconversion professionnelle. Et vous êtes bien placés pour savoir que rien n’était joué. Comme je l’avais prévu, je suis allé annoncer la nouvelle à Pôle ce matin. D’habitude, car oui je peux dire qu’il y a eu dans tout cela une question d’habitude, j’arrivais à l’agence à l’heure d’ouverture ou presque. Mais ce matin, j’y suis arrivé vers onze heures, sereinement, en sifflotant. Disons plus exactement que j’étais d’humeur à siffloter mais que j’ai gardé cela pour moi par respect pour les autres administrés déjà présents dans l’agence car non, ils n’étaient pas là en visite pour prolonger à leur manière les journées du patrimoine. Cependant, au rythme où vont les choses, la vie, les choses de la vie, Pôle devrait faire partie du patrimoine français sans tarder. Les badauds pourront alors venir visiter l’agence près de chez eux, rencontrer ces conseillers accrochés à leurs bureaux et tenter de communiquer avec eux. Les habitués pourront présenter les lieux à leurs familles ou encore tenter un selfie avec leur conseiller personnel qu’ils rencontreraient d’ailleurs pour la première fois à cette occasion. Je nous y vois déjà.

Tout cela pour dire que ce matin, je suis arrivé tout à fait détendu chez Pôle. Je venais annuler le rendez-vous obligatoire fixé à demain par ma conseillère, fixé par l’ordinateur de ma conseillère exactement, le sien ou celui de quelqu’un d’autre en tout cas. Je venais aussi demander une A.I.S.F., Attestation d’Inscription à un Stage de Formation, un document demandé pour compléter la partie administrative de mon inscription en CAP Pâtissier et faisant le lien avec ma rémunération au titre de l’ARE. Enfin je crois. Toujours est-il que je n’ai pu qu’annuler mon rendez-vous justificatif à l’appui, il faudra que je revienne demain pour obtenir mon imprimé fourni par une conseillère très sollicitée ce matin.

Je connais le chemin, je reviendrai demain. En sifflotant dans ma tête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.