56ème jour : agent de nettoyage

Je vous ai mis dans la confidence de mon plan machiavélique visant à m’obtenir mon premier stage en pâtisserie, celui où j’envoie un agent infiltré remettre en mains propres des documents top secret à un indic. Bon d’accord, le plan où je donne mon CV à ma femme pour qu’elle le fasse passer à la direction des ressources humaines de son boulot. Je ne vois pas en quoi ce surplus de précisions fait avancer le débat.

Aujourd’hui j’ai appris que l’un de mes proches, celui qui occupe mon esprit depuis maintenant 56 jours, avait lui aussi recours aux agents infiltrés. Pôle. Oui Pôle enquête, Pôle investit la vie des chômeurs, Pôle inspecte. Pôle a décidé qu’il serait bon pour ses administrés mais aussi pour lui, surtout d’ailleurs, d’engager une équipe discrète d’agents d’élite agissant au plus près du sans-emploi lambda et chargée de le rappeler à l’ordre. Des travailleurs de l’ombre qui ne trouveront d’emploi pour personne malgré ce que l’on pourrait attendre d’eux et c’est sans doute en cela que le plan de Pôle confine au génie. Un agent de Pôle déguisé en agent de Pôle, le camouflage teinté d’ubiquité, je me sens soudain ridicule avec le soi-disant machiavélisme de mon propre plan. Personne ne se méfie, aucun de mes co-détenus n’irait imaginer que Pôle puisse engager ce type d’agents alors qu’il lui manque tant de conseillers. Mails de candidature envoyés, abonnement internet aux offres d’emploi, questionnaires, entretiens téléphoniques, tout y passe. L’un de ces contrôleurs de chômeurs témoignait en évoquant l’une de ses cibles qui n’avait obtenu un rendez-vous avec son conseiller qu’après un délai d’un mois, même laps de temps pour l’entrée dans un « accompagnement spécifique », le temps de vérifier que le chômeur visé était un bon soldat, l’agent a clôturé le dossier. En résumé, Pôle n’a pas assez de conseillers pour faire de la réactivité sa qualité première, ses agents secrets voient alors leurs enquêtes tomber à l’eau et seront donc peut-être les chômeurs de demain. Allez savoir. Sans doute y a-t-il des abus justifiant ces pratiques, évidemment que chacun a des devoirs mais quand c’est l’avant-dernier de la classe qui pointe du doigt le dernier en lui faisant la morale, c’est toujours un peu cocasse.

Dans une société en crise, le chômage serait tel un cancer que l’on minimise par la radiation.

Une réflexion au sujet de « 56ème jour : agent de nettoyage »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.