68ème jour : ou alors demain

J’ai tenté de tromper le temps en racontant aujourd’hui ma journée d’hier, pensant bêtement qu’avec quelques heures en plus il pourrait pleuvoir sur moi des seaux de bonnes nouvelles au sujet de ma désormais « internetement » célèbre reconversion professionnelle.  Mais pour le coup, le sot c’est moi, dans la mesure où le temps additionnel n’était autre qu’une nuit égayée par les cris de mon fils. Evidemment que je n’allais pas recevoir un appel décisif maintenant, la nuit porte peut-être conseil mais attend d’être partie pour nous en faire prendre conscience. En somme, j’ai attendu ce matin pour parler de ma journée d’hier, pour rien. Comme je m’attends à toutes les surprises, je m’étais dis que peut-être, mais non. Rien. Même pas une mauvaise nouvelle.

Je me console tout de même en lisant mes mails, j’y découvre une réponse à ma demande d’informations sur le bilan de compétences. Elle me vient du Greta, cette structure de l’éducation nationale qui organisent des formations pour adultes dans de nombreux métiers. Comme souvent, sur le papier cela semble être l’un des interlocuteurs qu’il me faut. D’ailleurs parmi les différents organismes que j’ai sollicité, le Greta en plus d’être le premier à me répondre est celui en qui j’avais accordé le plus de confiance pour une raison que j’ignore. J’ai rendez-vous le 17 février, 2014 évidemment ne soyez pas cyniques, je verrai donc à ce moment-là si mes émois arbitraires peuvent faire de belles histoires. En plus de la partie « bilan de compétences », le Greta développe aussi, et peut-être surtout, tout un volet de formation. Apparemment, rien sur le CAP Pâtissier. Une fois encore, mon cas est comme évoqué dans la petite astérisque qui orne l’accroche commerciale et qui renvoie vers une note de bas de page pouvant être utilisée comme exercice chez l’ophtalmologue. « Nous avons tout ce qu’il vous faut », ou presque, et je suis l’exception qui confirme le presque. Cela étant je ne doute pas que le Greta sera une excellente source d’informations et je dis cela sans toucher un centime en contrats publicitaires. Pour le moment.

C’est plus de la politesse en retour à vos nombreux messages qu’une façon de sincèrement m’intéresser à ce que vous êtes que je vous le demande mais vous, comment ça va ?

2 réflexions au sujet de « 68ème jour : ou alors demain »

  1. Franchement pour moi c’est la merde lol. En tout cas j’ai la sale impression que ton quotidien commence maintenant à prendre sa place sur ton moral, et donc ton humour. Fais chier tu as des devoirs maintenant envers tes lecteurs….. 😉
    Plus sérieusement tombe pas dans ce piège, tes journées tu dois les remplir, ne reste pas dans l’attente, il me semble que tu as fais tout ce que tu avais à faire. Donc tant qu’on te contact pas, reste joignable mais prend le temps pour toi, fais toi plaisir. Jamais quand tu travaillais il t’ai arrivé de te dire « mince si j’avais le temps je ferai ça… » donc la tu as le temps pour toi. Ne tombe pas dans la culpabilité de ta situation. Tu as fais un choix et de ton côté tu mets toutes les chances de ton côté pour y arriver, si de l’autre côté le boulot n’est pas fais ce n’est pas de ta faute. Donc ne te puni pas en croyant que ce temps ne doit être exclusivement consacrer à ta reconversion.
    Je me permet de te dire tout cela mais je suis peut être à côté de la plaque, puis j’ai pas lu la suite non plus….

  2. Ho bah comme-ci comme-ça hein. Mais je croise les doigts pour toi cela dit 🙂 Je te lis depuis tes débuts, et t’as le look coco. Enfin textuellement, quoi. Joli combat (même si c’est dommage que ça en soit un) que ta reconversion ! J’te souhaite tout le bonheur du monde, pour aujourd’hui comme pour demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.