8ème jour : des retrouvailles recommandées

Ce matin, le facteur est passé. J’ai cru qu’il ne passerait jamais. Lundi, mardi… Il est venu me remettre mon bon de sortie sous pli recommandé, comprenant mon bulletin de paie du 1er au 4 décembre 2013, mon certificat de travail, mon attestation Pôle Emploi et mon reçu pour solde de tout compte. Pas de fleurs, pas de chocolats. Pas non plus de traces de mes 39 heures de DIF (Droit Individuel à la Formation) acquises dont j’ai demandé à bénéficier, ni de ma demande de résiliation de la mutuelle obligatoire. J’ai signé, le facteur est reparti avec le sentiment du travail bien fait, emportant avec lui une attention de ma part à l’égard de mon désormais ex-employeur : un accusé de réception en guise de carte postale.

Inutile de revenir sur la séquence émotion lors de l’ouverture de l’enveloppe puisque je viens de vous en dévoiler le contenu. En revanche, l’instant suivant fut des plus solennels et méritait bien que j’y consacre quelques lignes.

J’étais alors en train de regarder la radio à la télé (cette phrase n’avait absolument aucun sens il y a quelques années et pouvait même valoir une nuit en cellule de dégrisement, mais la technologie est passée par là). Je décide de m’installer face à mon ordinateur et de me mettre au travail. Enfin plus exactement de me mettre au chômage. Car oui, ce matin, je me suis inscrit à Pôle Emploi. Hier je découvrais que cette inscription,  plus exactement une ré-inscription dans mon cas, pouvait s’effectuer par internet. Je ne m’en prive pas. Et je n’ai pas honte de dire que nos retrouvailles furent particulièrement émouvantes. Cela faisait pourtant un long moment que nous nous étions éloignés, mais Pôle n’avait rien oublié. Il se souvenait de tout. Mon nom, mon prénom, mon adresse, ma date de naissance même, lui qui pourtant ne m’a jamais souhaité mon anniversaire. Il avait gardé en mémoire tout mon parcours, chaque heure de chaque jour travaillé. Il avait même conservé mon CV, rangé là où je l’avais laissé. Je me suis imaginé que parfois le soir, Pôle regardait mes références, nostalgique, en se demandant si j’allais revenir un jour. C’est ainsi que nous avons décidé de franchir le pas et de renouer contact. Pour cela il fallait commencer par se revoir, ce sera lundi prochain à 11h, chez lui.

Pôle n’avait pas changé.

2 réflexions au sujet de « 8ème jour : des retrouvailles recommandées »

  1. Juste un petit mot pour te dire que j’ai plaisir à te lire, de mon taf, ou moi aussi j’ai envie de me reconvertir..;-)
    Bonne continuation à toi
    Au plaisir de suivre ton parcours
    Sophie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.