95ème jour : prise de congés

Mais que voulez-vous que je lui dise ? Elle était en congés, c’est son droit le plus absolu, l’un de ceux pour qui nos ancêtres les Gaulois se sont battus, enfin eux ou d’autres je ne sais plus vraiment. Oui, ma conseillère personnelle chez Pôle, celle qui ne m’a pas encore fait le plaisir de me proposer un rendez-vous, était en congés. Au 78ème jour, je remettais à l’un de ses collègues un devis pour un bilan de compétences, il devait se charger de transmettre à l’intéressée. Puis une vingtaine de jours est passée par là. Ma conseillère a sans doute été prise de remords ou d’un regain de professionnalisme si bien que cet après-midi, elle m’a téléphoné, un appel en « numéro privé » pour contribuer au mystère. Elle employait un ton qui semblait me prier de bien vouloir l’excuser pour son absence, pour cause de congés me précise-t-elle, suivis d’une « semaine de reprise très chargée ». Compte tenu de l’heure de son appel, je comprends que j’étais le dossier du fond de la pile de sa « reprise chargée » et qu’elle a une oreille sur le téléphone et un pied en week-end. Il faut bien un dernier, le meilleur pour la fin ou le bonnet d’âne. Bon. Laissez la parler maintenant ça suffit. Elle m’explique qu’on lui a bien remis le devis du bilan de compétences, qu’il va y avoir un peu de bricolage pour parvenir à financer le tout mais qu’au final une solution existe. Oui, une solution. Mais il y a un délai de traitement, tout aussi incompressible qu’incompréhensible, à raison d’un mois de traitement pour l’organisme gérant mon Droit Individuel à la Formation (DIF) et d’un mois pour Pôle. Deux mois au total, j’en perds mon latin mais pas mon arithmétique. Petit rappel des faits : j’avais décidé d’opter pour un bilan de compétences afin de gonfler quelque peu mon dossier de reconversion professionnelle et de faire pencher la balance en ma faveur lors de l’inscription en CAP Pâtissier. Mais voilà, problème. Avec les délais annoncés, la phase d’inscription sera passée avant même que j’ai débuté le fameux bilan de compétences. Je commente ou pas ? J’aurais l’occasion d’aborder le sujet lundi prochain avec ma conseillère, car oui, elle m’a proposé un rendez-vous. Enfin rendez-vous plus ou moins puisqu’elle m’a précisément demandé de passer la voir pendant qu’elle assurait l’accueil pour lui déposer des documents. Pour l’intimité, je repasserai.

Soulagé de ne pas avoir perturbé les vacances de ma conseillère, ni ses vacances ni son planning de reprise d’ailleurs, j’ai décidé de prendre des nouvelles de mon futur premier stage en pâtisserie, dans une enseigne de grande distribution. J’appelle pour cela l’employeur directement et pas Pôle, allez savoir pourquoi, une intuition. C’est désormais officiel, j’entre en stage dans trois semaines et pour dix jours. La directrice des ressources humaines que j’avais au téléphone m’a proposé de m’envoyer elle-même la convention de stage validée ainsi que mes horaires en me précisant avec un sourire dans la voix qu’elle ne savait pas combien de temps Pôle allait mettre pour me faire parvenir ces informations. A croire que je suis contagieux.

J’espère que je ne serais pas en congés lundi prochain, ça m’embêterai de manquer le jour de ma rencontre avec ma conseillère.

2 réflexions au sujet de « 95ème jour : prise de congés »

  1. J’ai pas lu les derniers épisodes mais a quoi va servir le bilan de compétences sinon a « perdre » vos heures de DIF? Le projet est déjà la…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.