Les cons ça pose tout.

Deux jours après l’incident impliquant un ouvrier et ma clôture, celle-ci fut réparée par le fautif. J’ai donc pu à moitié pardonner, comme le veut l’adage.

En réalité, tout cela n’est qu’une partie du problème. Ce chantier sauvage, cette non-information, non-concertation, non-réflexion même. L’origine certes, mais une partie seulement. L’autre partie du problème pourrait vite s’avérer bien pire et presque irrémédiable. Il s’agit… des gens. Pour donner de la matière à ceux qui trouveraient mon discours inapproprié, futile voire même un peu hautain, je ne résiste pas à l’envie de déclarer que les gens sont des cons en plus d’être des porcs. Le problème, c’est que je fais aussi partie des gens et que donc potentiellement j’entre dans le cadre de cette description à la fois osée et spontanée. Soit. Imaginons quelques instants les gens, chez eux, dans leur propre maison. Soyez très attentif à l’action qui va suivre. Monsieur ou Madame (ou leurs enfants) se lèvent de table en tenant à la main une assiette avec quelques déchets. S’approchant de la poubelle située pourquoi pas dans la même pièce, où pensez-vous qu’ils vont jeter leurs déchets ? Réponse A: dans la poubelle. Réponse B: à même le sol, sur le carrelage, en se disant que quelqu’un d’autre finira bien par nettoyer. Ne tournons pas autour du pot, ni même de la poubelle, il fallait bien entendu opter pour la Réponse A. Donc, résumons. Chez lui, dans sa maison, le gens jette ses ordures dans sa poubelle. Mais une fois que ladite poubelle sort de sa maison à lui, il se fout bien de savoir où elle finira. Voici pourquoi, selon ce raisonnement imparable, le gens décide une fois arrivé face aux poubelles enterrées de les déposer tout d’abord au sol, puis ensuite par dessus les sacs au sol et finalement contre mon grillage, selon les règles d’un jeu d’adresse et d’équilibre qui se terminera sans aucun doute par une chute de sacs poubelle dans mon jardin. Cela fait environ une semaine que l’on peut venir composter contre mon grillage. Si seulement au moins c’était du compostage… Mais pourquoi se priver ? Absolument aucune mention sur place n’explique le fonctionnement de ces poubelles ni même les sanctions encourues en cas de « débordement ». C’est tellement mignon cette naïveté des décideurs qui ont pensé que les gens étaient bien élevés, responsables voire même éco-responsables. Ca me donnerait presque envie de glisser sur un arc-en-ciel à dos de licorne. Coeur avec les doigts sur vous et toutes vos réunions. Petite illustration récente. Après à peine une semaine d’utilisation, la poubelle jaune déborde déjà signant donc le début de l’happy hour et des sculptures en sacs poubelles. J’ai alors pensé qu’en plus des autres aberrations, les bacs avaient été sous dimensionnés. En m’approchant, j’ai trouvé une autre explication. Un con, oui oui je vous assure c’est comme ça qu’on dit, avait probablement rééquipé toute sa maison en matériel hi-fi, vidéo et autre électroménager. Dans cet élan de joie et pour profiter au mieux de son nouveau confort, le con décide d’aller jeter les emballages de son tout nouveau matériel. Arrivé devant ce que j’appellerai les poubelles de mon jardin, il décide d’enfouir les cartons entiers ainsi que des barres de polystyrène dans la trappe de la poubelle. Et il a du sans doute forcer pour que ça rentre, le con! Hé, mon con, dans cette poubelle d’un jaune éclatant que tu viens de gaver autant que tu m’as gavé moi, on n’y jette que des sacs de la même couleur, qui eux-même contiennent uniquement des matières « autorisées ». Pour le reste de tes conneries, il y a les déchèteries. Allez expliquez à ce con, et à ces con-génères, qu’il est avec ce con-portement l’une des causes du dérèglement climatique. Qu’en se débarrassant de ces ordures comme il le fait il ne permet pas le recyclage et participe donc à la surproduction, surconsommation, etc… Enfin non ne lui expliquez pas, parce qu’il ne va pas comprendre le rapport, le chemin est trop long. Ne lui parlez pas non plus de respect ou d’incivilité il vous dira qu’une poubelle est une poubelle. D’ailleurs ne lui parlez pas. Ou faites le tri.

En matière de sacs poubelles, les cons ça pose tout. C’est même à ça qu’on les reconnait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.