Archives du mot-clé association pour la formation professionnelle des adultes

7ème jour : se jeter allo

Allez savoir pourquoi. Faites le test. Parlez de la pâtisserie à n’importe qui autour de vous, il vous dira que c’est un beau métier. Il ajoutera qu’il faut aimer se lever tôt, que c’est un métier physique et éprouvant que lui ne pourrait jamais faire, mais qu’il trouve beau. Dire que la pâtisserie est un beau métier est devenu un air aussi connu que « les routiers sont sympas ».  A l’usage, on s’aperçoit tout de même que les routiers sont sympas sauf pendant les opérations escargots, quand ils doublent, quand ils font des appels de phare à mademoiselle qui double, quand ils klaxonnent et plus généralement quand ils roulent. Reconnaissons-le. Les routiers sont sympas, chez eux, ou éventuellement garés sur une aire d’autoroute. Alors ça veut dire quoi « la pâtisserie est un beau métier » ? A vous. Vous avez deux heures.

Ce matin, après des recherches internet dominicales, j’ai décidé de téléphoner à l’AFPA, l’Association pour la Formation Professionnelle des Adultes. Je suis adulte, du moins légalement majeur, et je cherche à me renseigner sur la formation professionnelle. A priori, mon ciblage est pertinent. En surfant sur les vagues électroniques de la branche Aquitaine du site de l’AFPA, je découvre un module de formation de 4 jours intitulé « Pâtisserie en restauration : maîtriser les techniques de base ». Alléchant sur le papier, a priori toujours. J’appelle. Après la musique d’attente règlementaire, une femme prend mon appel. Je n’ai pas retenu son nom, qu’elle m’a donné pourtant, la faute à son accroche d’accueil certes polie et courtoise mais tellement longue que j’en ai presque oublié qui j’appelais et pourquoi.

Moi : Bonjour madame, je souhaite avoir des renseignements sur vos modules de formation en pâtisserie.

Elle : Je crois que nous ne proposons rien de ce genre.

Moi : Pourtant j’ai vu sur votre site internet un module intitulé « Pâtisserie en restauration : maîtriser les techniques de base ».

Elle : Ah… Attendez je regarde.

Comme j’apprécie particulièrement me sentir plus malin que les autres, j’ai pensé à cet instant qu’elle découvrait que l’organisme pour lequel elle travaille avait eu l’idée ingénieuse d’avoir un site internet. Je patiente.

Elle : nous avons un module intitulé « Pâtisserie en restauration : maîtriser les techniques de base ».

Sans blague.

Je pensais avoir appelé l’AFPA à Périgueux et être en train de discuter avec une autochtone, mais j’ai vite compris que j’étais en ligne avec un centre d’appels ou quelque chose du genre. La personne au bout du fil était aimable, usait d’un ton agréable entre la conseillère d’un opérateur téléphonique et l’hôtesse de l’air. J’ai un forfait illimité, ça ne me dérange donc pas de faire la conversation, ok, mais malheureusement ce n’est pas elle qui va assurer mon décollage.

Quant à ce module de formation de 4 jours, oui il existe, mais pas du tout dans mon secteur géographique malgré ce qu’annonçait le fameux site internet. C’est une autre hôtesse de l’air qui me l’a appris et qui a fini par me dire : vous avez essayé sur notre site de taper « devenir pâtissier » ?

Cordialement.