The fin (part 1)

Ca y est Pôle. Oui, Ca y est.

Mes examens sont passés. Terminés. D’une certaine façon, le CAP Pâtissier est derrière moi. Déjà. Tu sais ce que je pense de ma prestation lors de l’épreuve pratique, je crois pouvoir te dire que les épreuves écrites qui se terminaient aujourd’hui se sont bien déroulées. C’est avec une forme de soulagement et presque de satisfaction que j’ai quitté tout à l’heure le Centre de Formation d’Apprentis, aux alentours de midi. Je dis « presque de satisfaction » car, comme toutes et tous, j’entre désormais dans la salle d’attente des résultats. Alors la satisfaction, on en reparlera plus tard.

Avec mes camarades reconvertis professionnels, les « PRF » comme on nous appelle (pour Plan Régional de Formation, le dispositif qui nous a permis de suivre nos formations respectives), nous avions décidé de ne pas nous quitter comme ça et d’aller manger ensemble. Dès notre rencontre, nous options pour une tendance visant à former une joyeuse équipe composée de quatre bouchers, une charcutière, deux boulangers, une boulangère, une pâtissière et un pâtissier. Tous en devenir, évidemment. Pour en revenir à la satisfaction, je crois que nous pouvons tous au moins être satisfaits d’avoir mené à bien cette aventure de reconversion professionnelle passant par la case école, du premier au dernier jour. Avec des hauts, des bas, des révélations, de la réussite et des remises en question. La vie en somme! Tu sais Pôle, j’ai vu mes copains épanouis, investis, je les ai vu heureux d’être là même si chacun a connu des moments difficiles. Chacun savait pourquoi il était là et avait conscience de sa chance tellement les places étaient rares. La reconversion professionnelle Pôle, c’est une orientation que tu devrais explorer un peu plus en profondeur. Non pas pour toi, enfin quoique, mais pour nous tes administrés. Il y a ceux qui savent qu’ils veulent changer de vie professionnelle et ceux-là attendront des réponses à leurs questions et de l’aide de ta part puisque tu es le messie compte tenu de ton monopole sur la question de l’emploi. Enfin plutôt du chômage. Bref. Puis il y a  ceux qui n’ont pas encore envisagé que le retour à l’emploi pourrait passer par la reconversion. Pour ceux-là, tu deviendras un héros. Pense à la bonne presse qu’ils te feraient, imagine ton blason redoré. C’est à toi de jouer.

Mais non, Pôle, je ne vais pas t’apprendre à faire ton métier. Je n’en serais pas capable mais je peux t’aider…. Et puis je viens tout juste d’en apprendre un nouveau métier et justement, j’ai du boulot.

PS: avant de te quitter, je te laisse une photo de mes camarades de classe, les fameux PRF. Nous n’y sommes pas tous mais si tu regardes bien tu t’apercevras que l’on pense fort à ceux qui n’ont pas pu être là : Alexandre, Thibaud, Jérémie et Vincent, nos copains bouchers.

Je te présente, de gauche à droite: Gaspard (boulanger), Hélène (boulangère), ton serviteur, Karine (pâtissière), François (boulanger), Mathilde (charcutière).

IMG_20150612_212801

2 réflexions au sujet de « The fin (part 1) »

  1. Bonjour Yoann,
    Quelle coïncidence! Je viens de publier hier un article « Coup de gueule » sur mon blog sur ce thème. J’interviens dans le monde de l’insertion depuis 20 ans et je constate encore ce type de « galère »… Merci de l’avoir partagé sous forme de chronique et non sans humour! Bravo et bon vents!!!
    Pour trouver d’autres alternatives et faire progresser les méthodes d’accompagnement, j’invite les lecteurs à venir parcourir le Blog http://www.lesconseilsducoach.com
    Et découvrez les 50 histoires de coaching pour l’insertion que j’ai vécues.

  2. Bonjour Yoann,
    Je viens de découvrir votre blog. C’est rigolo, moi aussi j’ai un blog dont le thème est la reconversion en pâtisserie. La différence étant que je ne suis pas encore inscrite chez Pôle, mais cela ne va tarder. Votre parcours est passionnant. Je serai ravie d’échanger avec vous.
    Cordialement,
    Katia Lefebvre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.