Archives du mot-clé agefos

108ème jour : le timbre de ma voie

Ce matin j’avais du courrier. Du vrai, en papier, dans une enveloppe, le genre que l’on trouve par tradition dans une boîte métallique trônant au sommet d’un piquet de bois ou dans un hall d’accueil. Une création que la technologie n’a pas encore complètement éradiquée.

C’est l’AGEFOS qui m’écrivait. Comme je ne saurais pas expliquer précisément ce qu’est cet organisme l’ignorant moi-même, je me suis contenté de comprendre qu’il s’agissait du collecteur de mon Droit Individuel à la Formation (DIF). Il me répondait suite au courrier estampillé Pôle que je leur avais adressé il y a quelques jours et concernant le bilan de compétences que j’envisageais. Je ne connais pas la nature des relations entre l’AGEFOS et Pôle, je ne sais pas d’ailleurs si une quelconque forme de relation existe, en tout cas j’ai trouvé des similitudes troublantes dans le style de rédaction. J’avais été très scolaire sur ce coup-là, parfaitement discipliné. Pôle m’avait dit d’envoyer le courrier, l’après-midi même il était envoyé. J’avais les cartes en main. Mais pas toutes visiblement. L’AGEFOS, à sa manière, m’a retourné aujourd’hui les documents que j’avais envoyé en me précisant qu’il en manquait et en en ajoutant un de plus à compléter. Des croix, des paraphes, des signatures, tous ces petits riens qui font tout. Qui font toute la différence. Il va falloir que je persévère, je n’ai pas encore atteint ce niveau administratif qui m’aurait permis d’éviter aujourd’hui de recevoir un courrier intitulé « Dossier incomplet ».

Je crois que cette lecture matinale a été la goutte d’eau qui m’a laissé les pieds dans la vase au sujet de ce bilan de compétences. Les jours filant, j’avais de plus en plus de doutes quant à l’utilité pour moi d’aller vers ce dispositif. J’avais les idées claires, un projet, de la motivation à revendre, en résumé je savais ce que je voulais et je n’étais pas contre un peu d’aiguillage que je pensais trouver auprès de professionnels en la matière. Une lectrice de ce fantastique recueil que vous êtes en train de parcourir m’avait alerté sur ce sujet. Est-ce que le bilan de compétences n’allait pas uniquement me servir à perdre mon DIF ? J’ajoute à cette question les turpitudes postales qui ont débuté aujourd’hui et je finis par décréter en accord avec moi-même que le bilan de compétences va me faire perdre un temps que je n’ai pas.

J’espère que mon facteur ne va pas prendre ça pour lui.