Archives du mot-clé enseignement technologique et professionnel niveau V pâtissier

11ème jour : demandez le programme

L’un des principaux documents que j’ai récupéré jusqu’à présent, c’est le programme du CAP Pâtissier. Il s’intitule « Enseignement technologique et professionnel Niveau V Pâtissier ». Ca en jette non ? (je ne suis pas certain que cette expression soit encore employée à l’aube de 2014. Je vais me renseigner et demander une mise à jour de mon vocabulaire si besoin).

J’avais demandé ce programme car je souhaitais me faire une idée sur les sujets abordés. En même temps, je ne sais pas ce que j’aurais pu en faire d’autre. Sans un esprit particulièrement contemporain en terme de décoration, je vois mal comment utiliser cette feuille A4 imprimée en noir et blanc recto/verso pour égayer un mur ou rendre une pièce lumineuse. Pour faire un set de table éventuellement.

Détenir ce programme allait me permettre d’expérimenter à la maison la partie technique. J’avoue qu’il me donne un peu la sensation d’avoir dégoté le sujet la veille de l’interro. Voici donc à quoi il faut que je m’attende : les équations du second degré de cuisson, le théorème de l’abaisse d’une pâte, la révolution de la meringue française, la préhistoire des crèmes de base. En plus de la partie « sucrée », un chapitre « salé » est à noter comptant par exemple la préparation d’une pâte brisée, la garniture de quiches et pizzas ou encore la préparation de petits fours secs. Alors je mets la main à la pâte, un peu (beaucoup) chaque jour : pâte feuilletée, pâte à choux, pâte sucrée, pâte à brioche. Cookies, sablés, muffins, cakes, macarons, cannelés, tartes en tout genre, diabète, cholestérol… La totale quoi. Une véritable invitation à aller faire du sport régulièrement. Dans le même temps, je suis à l’affût des blogs des pâtissiers amateurs et professionnels, j’expérimente des recettes, je m’aventure dans des tours de mains, je pèse, je tamise, je dynamite, je disperse, je ventile. Vous connaissez pas Yohan. Et j’ai même… une commande ! Une collègue de ma femme souhaite que je réalise le gâteau d’anniversaire de sa fille pour le mois de février prochain. Elle m’aurait demandé ça pour ce week-end, j’aurais sans doute courageusement annoncé que mes précédents billets n’étaient qu’un canular et j’aurais changé le titre de ce blog en « Moi, Yohan Grangier, 31 ans, feu reconverti professionnel ». Oui, j’étais ravi d’apprendre que j’avais le temps de me préparer. Je ne manquerai pas d’ailleurs de vous parler de mon entraînement.

Je suis donc l’heureux détenteur du programme d’enseignement technologique et professionnel Niveau V Pâtissier. J’en connais les objectifs, les travaux pratiques et l’enseignement technologique. Il me reste à savoir dans quelle classe je vais me retrouver, moi, Yohan Grangier, futur écolier de 31 ans.

Il me tarde de me faire des nouveaux copains.