Archives du mot-clé génocide économique

65ème jour : chaud l’échafaud

Ca y est j’ai compris. En réalité, tout est de ma faute. Administrativement, je suis dans la catégorie « chômeurs » mais pour le commun des mortels je suis dans la sphère des assistés. Un profiteur du système, un fainéant engraissé d’indemnités non plafonnées, un oisif des temps modernes. Je ne l’avais pas vu venir mais il est là le problème, j’en suis maintenant certain grâce à un sondage paru cette semaine.  Quand je me présente chez Pôle, voilà pourquoi je ne trouve aucune réponse sortant de la bouche des conseillers ni même de vivacité d’esprit dans les regards. Quoique pour ce point précis, l’explication est peut-être ailleurs. Si on ne me dit rien, si on ne m’oriente pas, c’est parce qu’on sait qui je suis : un mercenaire de l’allocation facilement gagnée, un paria du monde qui travaille. Il faudrait donc que j’arrête mon petit numéro d’actif sur-motivé, cette représentation grotesque du chômeur mieux que les autres, qui veut se reconvertir, créer une entreprise et pourquoi pas gagner sa vie pendant que j’y suis ! Je ferais mieux de trouver un boulot convenable plutôt que d’avoir des ambissions. Ambicions ? Ambitions ? Je ne sais même pas écrire le mot, je ne vois donc pas comment je pourrais en avoir. C’est sans doute eux qui ont raison. Je dois être un imposteur, un tricheur, un comme les autres, alors pour ne pas se rendre complice de ma médiocrité proche de l’abus de biens sociaux, chacun fait la sourde oreille. Et je dois avouer que le rôle est parfaitement tenu, la mise en scène de l’ignorance ou encore de la bêtise est proche de la perfection.

Dans le sondage que j’évoquais, une majorité de mes compatriotes étaient favorables à des mesures drastiques de réduction des droits des chômeurs. Avec mes collègues chômeurs justement, pour le moment on est en infériorité numérique par rapport aux gens bien-pensant qui donnent leur avis. Mais attention, car notre équipe s’étoffe à vue d’oeil, ce qui n’est pas étonnant quand on voit le confort de ce statut social. Il y a donc des pistes pour mettre le chômeur de base sur la paille mais rien pour le remettre au travail, si l’on en croit cette fameuse courbe qui refuse de s’inverser. Exterminer une population au sens figuré pourrait bientôt devenir un génocide économique. Une fois passée l’ironie, je découvre que ce sondage était « orienté ». Volontairement complètement con donc, ou bien soumis volontairement à un panel complètement con.

Pour Pôle comme pour tant d’autres, le monde se divise en deux catégories. Ceux qui bossent et ceux qui roulent la leur, version direction assistée. Moi je creuse…